Autre

Avis sur la bière : Great Divide Espresso Oak-Aged Yeti


Trouvez cette bête insaisissable d'une bière

Un examen du Great Divide Espresso Oak-Aged Yeti.

Trouver une bonne bière à Denver n'est pas aussi difficile que de trouver Bigfoot. Mais de tous les grands fabricants de bière artisanale de Mile High City, la Great Divide Brewing Company propose l'une des meilleures friandises saisonnières de l'année lorsque vient le temps de sortir son Espresso Oak-Aged Yeti.

Variante de la Yeti Imperial Stout de Great Divide toute l'année, la version saisonnière comprend une bonne dose d'espresso associée à un vieillissement en fût de chêne.

Le résultat est loin d'être une monstruosité. C'est un stout impérial intense avec suffisamment d'équilibre de malt pour se mesurer à la saveur prononcée du café et au caractère persistant du houblon. Les saveurs comprennent les raisins secs, le chocolat noir et la vanille, dans une bière extrêmement douce qui ne laisse pas passer son ABV de 9,5 pour cent jusqu'à ce qu'elle se réchauffe considérablement.

Dans le verre, le stout ressemble au sirop d'érable dans sa couleur et la tête - une teinte beige clair - dure un bon moment. Ce yéti est plus un sirotant qu'un gorgé, alors n'ayez pas peur de l'ouvrir le soir ou comme apéritif après le dîner.

Comme pour de nombreuses bières intenses, Espresso Oak-Aged Yeti a remporté son lot de distinctions. La bière devrait être facilement disponible pendant la majeure partie du mois de mars, alors dirigez-vous vers la salle à manger Great Divide et passez 30 minutes avec un verre de 10 onces dans un snifter, ou prenez un bombardier de 22 onces dans la plupart des magasins d'alcools locaux qui arborent un artisanat décent sélection de bière.

— Nathan Solheim, La nation de la boisson

Plus de The Drink Nation :

Bière de printemps : Pline le Jeune, Hopslam Ale & Nugget Nectar
Flying Dog et Evolution Brewery annoncent une sélection de bière naturelle
Critique de la bière : Bell's Hopslam Ale


Le geek du houblon

Contrairement à la plupart des voyages que je fais à Gordon’s Liquors, quand j'y suis allé samedi dernier, j'avais en fait un plan d'action. Habituellement, je perds la notion du temps en parcourant leur sélection, mais cette fois, je savais exactement ce que je voulais ramener à la maison. J'ai fini par attraper le mélangeur saisonnier printanier de Sam Adams (la revue Revolutionary Rye est à venir) et une bouteille de 22 onces de Great Divide Oak Aged Yeti Imperial Stout. J'ai été inspiré pour essayer ce stout grâce à la photo d'un ami sur facebook. Merci Rob !

Great Divide Oak Aged Yeti Imperial Stout

La première chose que vous remarquez après avoir versé votre verre, c'est que ce truc est noir comme minuit. Cela ressemble à de l'huile lorsqu'elle coule, épaisse et sombre. Il a formé la tête la plus sombre que j'aie jamais vue. Cela aurait pu passer pour une sorte de mousse au chocolat. Il laisse un laçage qui reste pour toujours. Quand j'ai dit que c'était noir, je ne mentais pas, il n'y avait absolument aucune lumière qui traversait ce bébé. C'est une chose de beauté.

La première bouffée est forte. Je sentais le chocolat, le malt grillé, l'alcool et même les raisins secs. Le Oak Aged Yeti était, de toute évidence, conditionné en fûts de chêne, et cela se voit clairement dans l'arôme boisé.

Des saveurs très similaires sont apparues lorsque j'ai pris ma première gorgée, le chocolat et les malts torréfiés. C'était peut-être un peu trop torréfié à mon goût, mais je ne suis pas un gros connaisseur. Je pouvais aussi goûter une légère amertume de houblon. Il y avait une forte après-brûlure d'alcool qui s'estompa rapidement, mais à 9,5% d'alcoolémie, il fallait s'y attendre. Cela ne ressemble en rien à la brûlure d'un ABV à 15% comme Mephistoholes, mais c'est définitivement perceptible. C'est une touche agréable et bienvenue.

Je n'ai jamais mangé de chêne, donc je n'ai aucune idée du goût du chêne, mais il y avait un goût fort et indubitable ici qui devait être du chêne. C'est puissant, mais ça marche bien avec les autres saveurs chocolat/rôti/café.

Le laçage ne part pas !

Ce n'est pas une bière pour les âmes sensibles. Ce n'est pas aussi grave que d'autres stouts impériaux, mais il peut être difficile à boire pour quelqu'un qui n'est pas habitué aux saveurs fortes impliquées dans un stout impérial. Mais dans l'ensemble, c'était une très bonne bière. Ce n'est pas quelque chose que j'ajouterai à ma liste d'aller à, mais j'apprécierais vraiment de l'avoir à nouveau.


Sud Savant: Craft Beer Review – Great Divide Espresso Oak Aged Yeti

J'ai sorti des bouteilles décentes au cours du dernier mois environ, dont certaines sont documentées dans ce blog. Aujourd'hui ne fera pas exception car je’m finalement prêt à ouvrir une bouteille d'Espresso Oak Aged Yeti de Great Divide Brewing Co. de Denver, Colorado. Je suis assez excité pour dire le moins. Avant, je n'avais que des goûts de Yeti et l'un d'entre eux était une bouteille qui a été partagée lors de la Journée du Seigneur des Ténèbres 2012, mais elle s'était aigri. Je l'ai quand même goûté juste pour voir les saveurs off. Comme pour beaucoup de bières, celle-ci n'est pas immédiatement disponible dans ma région, vous savez donc que lorsque je l'ai vue dans un magasin de bière alors que j'étais hors de la ville, j'ai dû l'accrocher. Surtout après avoir été soumis à sa réputation pendant trop longtemps. Versons!

Arôme 12/12 : Avant même d'ouvrir la bouteille, je m'attendais à un arôme de café monstrueux à la hauteur de la créature mythique de son homonyme. Heureusement, je me suis trompé. Yeti n'a pas essayé de me renverser avec un café trop puissant. J'étais inquiet après avoir vu "avec du café ajouté" sur l'étiquette au lieu d'être infusé avec du café ou un malt qui pourrait susciter les mêmes saveurs. Comme mentionné, le Yeti met de côté tous ces soucis et donne au buveur quelque chose de vraiment spécial. Ce n'est pas souvent que l'on est réconforté par un yéti. Vous pouvez me citer.

Étonnamment, le premier au nez est un malt de chocolat noir et est suivi de près par un espresso infusé (naturellement) et une note moins sucrée d'avoine ou de lactose. Le café est tout sauf irrésistible même lorsque la boisson se réchauffe, et je félicite cette bière pour sa retenue. Une fois refroidie, la bière rend d'abord l'onctuosité sucrée facile à détecter. Finalement, un peu plus d'équilibre apparaît et une amertume commence à se développer en bouche. La dernière étape est glorieuse car le chocolat et la chaleur avancent un peu, et le mélange café + chocolat commence une parfaite harmonie. je veux dire parfait. Je peux difficilement dire lequel est le plus présent. Y en a-t-il un qui est 51/49 ? 55/45 ? Je ne pourrais pas te le dire. Ils sont merveilleusement mélangés.

Apparence 3/3 : Je devrais être capable d'écrire : « Cela ressemble à l'un des meilleurs stouts que vous ayez jamais eus » et vous le sauriez. Cependant, dans l'intérêt de maintenir un haut niveau de détail, je vais développer. Il se verse noir et épais et soulève une généreuse tête de deux doigts de mousse au chocolat. La tête a presque l'apparence d'un gâteau tellement elle est épaisse. Regardez la photo ci-dessous! Je devais en prendre un, c'était cette frappant. Je veux dire, allez, il pourrait même avoir sa propre cote SRM ! Sa longévité était également impressionnante, tout comme son laçage. Il n'y a rien à redire ici et si je pouvais lui donner plus de points, je le ferais. Peut-être que je peux envoyer de l'argent à Denver et leur dire de s'acheter quelque chose de joli. Ils le méritent.

Saveur 19/20 : Alors peut-être que c'est maintenant que je serai submergé par le café, n'est-ce pas ? Droit? Eh bien, peut-être pas, car cette bouteille en particulier est née le 19 décembre 2011. Peut-être que je devrais simplement la boire et le découvrir. Les premières gorgées sont absolument saturées de saveurs et ce n'est qu'une fois que la langue commence à s'acclimater à ce tsunami de bonté que l'on peut commencer à séparer les saveurs. Un éclat de torréfaction noire vient en premier, mais est instantanément emporté, presque littéralement, par l'action moussante de la bière et une cuillerée intense de chocolat extrêmement noir. Le chocolat repose lourdement dans la bouche et refuse d'être déplacé, mais est plutôt associé à une saveur salée et à des morceaux de charbon du malt. Je dois féliciter le mélange chocolat/sel. Wow. C'est absolument délicieux ! La saveur du café s'est estompée avec l'âge, mais elle fournit toujours un amer général pour aider à assombrir la bière dans son ensemble. L'amer est, bien sûr, plus présent dans la finale alors que la bière coule sur ces papilles gustatives "amères" à l'arrière de la langue. La bouche reste enrobée de saveurs de chocolat et de café et ce n'est que beaucoup plus tard dans l'arrière-goût que nous avons droit à un soupçon de chaleur dans cette bière. Il est accompagné d'un java au chocolat persistant et lie joliment les choses.

Bouche 5/5 : Après avoir avalé, j'ai eu envie de mâcher cette bière. Une partie de moi avait besoin de tirer le maximum de saveur savoureuse de ce breuvage. J'ai même mâché un peu les côtés de ma bouche juste pour que mes dents puissent gratter toute bonté sombre et enfumée persistante. Il s'agit incontestablement d'une grande bière corsée et d'une bombe de saveur absolue. Elle offre une carbonatation un peu plus élevée que ce à quoi je pourrais m'attendre, mais cela peut également être nécessaire car cette bière est extrêmement collante dans la bouche après avoir été avalée. Lorsque la bière est encore réfrigérée, cette carbonatation offre une action moussante nette, mais plus tard, elle sert simplement à donner de la texture à une très grande bière. La chaleur est invisible à l'exception de son bref camée dans l'arrière-goût.

Impression générale 10/10 : J'essaierai de ne pas jaillir, mais…. WOW! Quelle bière ! Les saveurs sont massives et le mélange d'espresso au chocolat est un coup de circuit. La saveur du café elle-même s'était estompée (je ne saurai jamais à quel point), mais même dans son état actuel, elle ajoute un amer solide qui se prête bien à la représentation d'un chocolat plus foncé que ce qui était peut-être prévu. Veuillez garder à l'esprit que même s'il existe de nombreuses mentions de chocolat, cette bière n'est pas ce que l'on pourrait appeler douce. Tout comme une barre de chocolat à 90 % de cacao n'est pas exactement quelque chose que vous offrez aux enfants. Apparence supérieure, mélange d'arômes incroyable, saveur massive et glisse absolument au fond de votre bouche.

Total 49/50 : Si vous voyez cela, achetez-le. Même si c'est 20 $, achetez-le. Ce serait une bonne affaire et l'une des rares bières à ce prix qui mérite vraiment d'être là. Je verse la seconde moitié de ce bomber et je l'aime encore plus. Lorsqu'elle est plus fraîche, la bière mousse bien dans la bouche, mais s'adoucit vraiment en se réchauffant. Je sais que je l'ai déjà mentionné, mais c'est un effet vraiment cool et je ne peux pas dire quelle sensation en bouche j'apprécie le plus. C'est tout simplement excellent à tous les niveaux. Je suis content que le café ne soit pas immense, mais que la saveur soit définitivement de la taille d'un Sasquatch. Ma femme a comparé la bière dans son ensemble au café cubain. Pour ceux qui ne savent pas, le café cubain est essentiellement un expresso infusé sur plusieurs cuillères à soupe de sucre. Tout sucre qui n'est pas immédiatement dissous est pris en charge à l'étape suivante, car la buse à vapeur de la machine à expresso est placée profondément dans le récipient d'infusion pour presque sursaturer l'espresso avec le sucre. Il en résulte une concoction délicieuse, sucrée et épaisse qui équivaut à du protoxyde d'azote pour à peu près tout ce qui est vivant et assez courageux pour ne pas craindre que son cœur n'explose. Si un cardiologue en voit une tasse, elle s'enflamme spontanément. Mis à part les problèmes cardiaques, j'apprécie aussi vraiment le fait qu'ils n'hésitent pas à vouloir que vous en buviez pour le petit-déjeuner (voir l'image ci-dessous). Si je pouvais, je n'attendrais même pas le petit-déjeuner dans ma routine matinale pour profiter de cette infusion dans laquelle je me baignerais.

Un homme sage a dit un jour : « Ne transpirez pas les petites choses et ne caressez pas les choses en sueur. » J'espère que je pourrai faire un ajout à cette sage sagesse avec, « mais toujours boire les choses du yéti.

Joel R. Kolander est le blogueur en chef de Sud Savant, un blog de dégustation de bière pour le reste d'entre nous. Nous ne sommes pas là pour nous faire labourer. Nous ne sommes pas ici parce que nous sommes des critiques de bière de renommée mondiale. Nous sommes ici parce que nous aimons savourer une bonne bière avec de meilleurs amis. Partager une bonne bière est tout aussi incroyable que de la trouver en premier lieu. Partageons!


Critique : Great Divide Espresso Oak Aged Yeti

Dimanche 1er décembre 2013. Je me suis réveillé à 11 heures du matin, conscient qu'une journée de labeur et d'épreuves m'attendait. Le petit matin avait laissé une fine couche de neige glissante qui augmentait les dangers possibles de la journée. Aujourd'hui, c'était le jour de l'abattage des arbres. Alors qu'au fond de moi, j'aime travailler à la tronçonneuse et à la hache, le mauvais temps du New Hampshire, ainsi qu'une tendance à la lenteur du week-end, ont rendu mes gémissements matinaux de plus en plus forts avec une terreur sinistre. Malgré l'humidité épaisse qui pesait lourdement dans le ciel couvert, la journée s'est avérée assez chaude pour être tolérée et assez agréable avec un travail en sueur. Le travail de l'après-midi m'a trouvé sur la tronçonneuse orchestrant la destruction de cinq arbres superflus et, du moins pour l'instant, des muscles de mon bas du dos. Dans l'ensemble, c'était un travail satisfaisant jusqu'à ce que mes mains tremblent avec les vibrations fantômes de la scie et que les cibles du jour s'entassent à mes pieds. Mon travail terminé, j'ai trempé mon dos raide et j'ai bu du café noir chaud. Plus tard, j'ai préparé le dîner - deux hamburgers pleins de viande d'orignal saisis dans la fonte sur la cuisinière pour éviter que la pluie froide ne trempe le gril. Cette petite vignette peut sembler inutile et peut-être un tantinet complaisante. C'est probablement le cas, mais c'est le cours des événements qui, une fois conduit au réfrigérateur pour ma soirée, m'a orienté vers Espresso Oak Aged Yeti de Great Divide.

Les Yétis, bêtes légendaires de la Colorado Brewery, sont des stouts impériaux de premier ordre. L'Espresso Oak Aged Yeti est la bête alpha, en ce qui me concerne. Ce monstre est un ABV poilu de 9,5%, qui, comme son nom l'indique, s'est régalé d'un régime de copeaux de chêne et d'espresso "Pablo's". Le résultat est sombre comme un hiver arctique, avec une tête fine et lourde avec des teintes d'acajou riche. Le nez devrait être dominé par un café noir et terreux avec des notes de vanille douce, présageant de la cacophonie de saveurs à venir. Les saveurs du Yéti sont aussi sombres que son extérieur, avec l'amertume de l'espresso mêlée à une forte pointe de houblon et la suggestion de grué de cacao des malts torréfiés sombres. Chaque gorgée laisse un expresso persistant, mais pas amer, et apporte un peu plus de chaleur à votre estomac, plus de facilité pour mon dos endoloris. Un jour comme le mien, rien de plus approprié que de siroter cette bière à la chaleur du poêle à bois. Tronçonneuses, hamburgers à l'orignal et Espresso Oak Aged Yeti, je ne peux voir cela que comme "La Vie en Flannel".


Bar à bourbon Horse and Barrel

Je dois admettre que j'étais un peu sceptique quand j'ai appris qu'il y avait un autre bar à bourbon ouvert à Cincinnati. La plupart des bars de la région ont déjà une assez bonne sélection et j'espérais vraiment que quelqu'un aille dans une nouvelle direction folle et ouvre un bar tiki. Mais lorsque le Horse and Barrel a ouvert ses portes dans le centre-ville de Walnut Street, j'ai immédiatement entendu de bonnes choses à son sujet de la part de mes amis du whisky. Ensuite, lorsque j'ai rencontré l'un des propriétaires et une grande partie du personnel lors de la réunion de janvier de la Greater Cincinnati Bourbon Society et que j'ai appris davantage sur l'histoire du bar, j'ai su que cela valait la peine de vérifier.

Les propriétaires du Horse and Barrel, qui possèdent également le pub écossais Nicholson, ont des liens étroits avec le Kentucky et possédaient un bar à bourbon appelé Horse and Barrel attaché à leur restaurant Lexington deSha avant sa fermeture. Il ne s'agit donc pas tant d'un tout nouveau bar à bourbon qui prend le train du whisky, mais plutôt d'un bar établi qui ouvre pour la première fois à Cincinnati. J'ai passé un si bon moment à discuter avec le groupe lors de la réunion que Charlie et moi sommes allés les voir dimanche dernier lors de la soirée d'ouverture.

La présentation et la sélection du bourbon étaient toutes très bien faites. Malheureusement, après seulement quelques semaines d'ouverture, la plupart des bouteilles rares avec lesquelles ils avaient commencé étaient déjà épuisées, mais il y avait toujours un bon mélange de vieux favoris et de whiskies moins connus. Les cocktails étaient parfaitement mélangés et ils avaient une belle sélection de cocktails classiques et créatifs au menu. Je pensais que la sélection de bières était également excellente par rapport à la plupart des bars à whisky où je suis allé. La nourriture était exceptionnelle et quelque chose qui manque à de nombreux bars du centre-ville. J'ai envie d'un peu plus de trempette au fromage bleu avec du pain frit alors même que j'écris ceci. Et je pense qu'avoir le Horse and Barrel, un bar connu pour son bourbon, attaché à Nicholson’s, un bar connu pour son scotch, est une excellente combinaison pour boire du whisky à Cincinnati.

Il est toujours difficile de rivaliser avec les bars à bourbon du Kentucky en fonction de la sélection, mais jusqu'à ce que l'Ohio modifie ses lois sur les alcools, il est agréable d'avoir un bon bar à bourbon au centre-ville, en particulier pour les personnes qui visitent la région et qui souhaitent goûter aux saveurs locales sans s'aventurer. la rivière. Maintenant, si quelqu'un peut ouvrir ce bar tiki pour moi, je serai vraiment heureux.


Revue de la bière : New Holland Brewing’s Dragon Milk Stout

Nom: Lait de Dragon
Société de brassage: New Holland Brewing Company
Emplacement: Hollande, MI
Style: Impérial américain / Double Stout
ABV: 11%

Riche, grillé et crémeux avec de fortes notes de vanille et juste assez de chaleur familière des fûts de chêne. Nous rappelle à tous que les événements de la vie, petits ou grands, valent la peine d'être célébrés. Un stout au caractère de malt torréfié mêlé à de profondes notes de vanille, le tout dansant dans un bain de chêne.

Peu de bières ont un nom aussi grand que celui-ci – Lait de dragon. Quelque chose de magique est évoqué dans l'esprit avec ce nom et il y a aussi une tradition à ce nom. Le lait du dragon est un terme du XVIIe siècle utilisé pour décrire la bière forte habituellement réservée à la royauté. D'après certaines informations plus anciennes, New Holland a présenté cette bière : « Cette bière forte a été vieillie en fûts de chêne pendant plus de 120 jours. Le processus de vieillissement extrait du bois des arômes qui contribuent à son caractère complexe.

Alors qu'un grand nom est bien beau, la bière doit être à la hauteur de son nom. Dans le cas de la bière la plus connue de New Holland, le contenu de la bouteille (ou si vous êtes assez chanceux, le fût) fait plus que répondre aux attentes énoncées par le nom. Une autre chose imprévue est de revoir "Dragon's Milk" après une bière appelée "Skull Splitter".

La brasserie artisanale la plus connue du Michigan est peut-être Founders, et à juste titre. L'une de leurs bières les plus connues et les plus renommées est la Kentucky Breakfast Stout (KBS). Encore une fois, à juste titre. Mais malgré tout le battage médiatique autour de KBS, Lait de dragon en tant que Barrel Aged stout est un excellent stout et ne doit pas être éclipsé. En outre, il est beaucoup plus facile de trouver et d'acquérir cette bière, du moins ici dans le New Jersey. Il existe des variantes de la bière que je n'ai pas vues et dont j'ai seulement entendu parler, mais cette bière fantastique est une merveilleuse stout vieillie en fût.

Dès la coulée, les arômes de bourbon et de vanille se font remarquer. La bière verse un beau noir qui fait une déclaration : cette bière est puissante. Je laisse reposer quelques minutes avant de céder et de goûter en buvant les arômes pendant quelques minutes. Oui, cette bière a été à la hauteur de mon souvenir de l'avoir bue pour la première fois il y a environ 7 ans. Comme Backwoods Bastard, l'arôme de cette bière est tout aussi bon que le goût. Plutôt que de le laisser reposer sur la table entre deux gorgées, je le tenais pour me baigner dans l'arôme.

Comme beaucoup de stouts vieillis en fût de bourbon, Lait de dragon est une bière à déguster lentement. Pas une bière à engloutir ou à boire rapidement. Pas seulement à cause des 11% d'alcoolémie, mais aussi parce que c'est une bière que vous voulez apprécier pour toutes les saveurs tourbillonnant dans votre choix de verre. Je vais encore battre le tambour, mais comme la plupart des bières ABV plus élevées, les stouts en particulier, Lait de dragon est une bière dont les saveurs deviennent plus prononcées (c'est-à-dire délicieuses) lorsqu'elle se réchauffe à température ambiante. La bière sent tellement bon qu'il est difficile de ne pas boire une gorgée immédiatement. Faites-le bien sûr, mais laissez la plupart de la bière chauffer pendant quelques minutes avant de boire plus que cette première gorgée.

La première fois que j'ai bu cette bière, c'était dans un merveilleux restaurant/bar à bière en Pennsylvanie à environ 45 minutes de chez moi - Isaac Newton's - il y a environ 6 ou 7 ans. Si vous habitez dans la région du NJ/PA et que vous êtes assez proche d'Isaac Newton & #8217s, faites-vous plaisir, faites un tour pour déguster de la bonne nourriture (hamburgers incroyables, délicieux pain de viande, excellentes côtes levées).

Peu de temps après, j'ai acheté un pack de quatre et j'ai apprécié la bière périodiquement, mais j'ai gardé l'un de ces quatre pour une occasion spéciale. À l'époque, j'étais à la croisée des chemins, alors j'ai pensé que je garderais la bière jusqu'à ce que je décroche un emploi que je voulais vraiment. Eh bien, cette "dernière bière" âgée d'environ 4 ans et cette fois au fond de mon réfrigérateur a fait des merveilles. Je me souviens avoir aimé la bière, voici mon enregistrement inexploité de 2011.

Il s'agit de la bouteille 2011 qui a vieilli pendant quatre ans

Il y a quelques semaines, mon père m'a offert une variété de bières qui équivalaient à la moitié d'une caisse de bière pour mon anniversaire, dont certaines Lait de dragon. Je suis également au milieu d'une mise à niveau de carrière en ce moment, ayant commencé un nouveau rôle de direction hier (13 novembre). J'ai apprécié la bouteille vieillie de 2011 le premier jour dans le nouveau poste que j'ai commencé en 2015 et j'ai «fermé la boucle» et j'ai eu la nouvelle bouteille de Lait du dragon le dernier jour dans ce rôle le vendredi de mon dernier jour dans ce rôle, avant d'accepter la promotion qui a commencé hier.

Donc, c'était la petite leçon d'histoire de moi et de cette bière. De toute évidence, c'est une bière que j'apprécie et que tout amateur de stout devrait consommer régulièrement. La plupart de mes amis qui aiment les stouts parlent de cette bière avec révérence, donc je soupçonne que la plupart des gens de la bière la connaissent. J'ai vu cela en quatre packs pour environ 15 $ ou 16 $ près de chez moi, ce qui n'est pas bon marché, mais cela en vaut la peine si l'on considère qu'aller dans un bar et boire quelques bières de qualité bien inférieure vous coûtera potentiellement plus d'argent.


Étiquette : Haricot

La distillation artisanale est la chose la plus importante qui s'est produite dans l'industrie des spiritueux depuis la prohibition. En 2005, il y avait 50 distilleries agréées opérant aux États-Unis et en 2012, ce nombre était passé à 250. À première vue, Middle West Spirits à Columbus Ohio ressemble beaucoup à la plupart des autres micro-distilleries qui ont ouvert leurs portes au cours de cette période. Propriété d'un petit groupe de jeunes professionnels dévoués qui ont quitté (vraisemblablement) des emplois lucratifs dans d'autres domaines pour démarrer une distillerie, Middle West a le marketing astucieux, les prix élevés et même le lien obligatoire avec le clair de lune que j'ai vu à beaucoup de autres distilleries artisanales.

Une combinaison d'alambics à pot et à colonne permet une plus grande flexibilité dans le processus de distillation.

Une fois que vous êtes un peu plus dans la distillerie, vous commencez à remarquer les choses qui font la différence du Middle West. Des barils pleine grandeur de leur propre vieillissement de whisky dans le coin. Sacs de céréales des fermes de l'Ohio. Bouteilles de vinaigre artisanales prêtes à être dégustées.

Charlie et moi avons rendu visite à l'un des propriétaires, Brady Konya, pour parler de ce qui les rend différents et avons enregistré une excellente interview. Nous avons eu une discussion très intéressante et avons même pu obtenir quelques échantillons de leurs produits pour examen. Alors, voici mes réflexions après avoir pu s'asseoir avec la Honey Vanilla Bean Vodka, une infusion à base de miel de fleurs sauvages local et de gousses de vanille du commerce équitable.

Vodka OYO Miel Gousse de Vanille

La vodka traditionnelle d'OYO est composée à 100 % de blé tendre rouge d'hiver et est la bouteille phare de Middle West Spirits. Ils font deux infusions saisonnières avec la vodka, un fruit à noyau et le miel de gousse de vanille. L'esprit de base est vraiment important pour le goût général de l'infusion, alors laissez-moi vous parler un peu de ce qui rend la vodka OYO différente. La plupart des vodkas américaines se concentrent actuellement sur le fait d'être aussi pure et sans goût que possible, ce qui est l'une des raisons pour lesquelles je ne suis pas vraiment enthousiasmé par la vodka. Mais contrairement à cette tendance, OYO Vodka est très peu filtrée. La saveur du grain, de la levure et des sucres naturels transparaît et cela donne en fait une vodka qui a non seulement une saveur, mais une saveur vraiment complexe et agréable. Ainsi, lorsque vous préparez des infusions avec de la vodka OYO, vous ne partez pas d'une ardoise vierge. Middle West a clairement réfléchi aux saveurs à associer à la vodka et cela se voit.

Et maintenant, la vodka au miel et à la vanille elle-même. Il a un joli corps avec une sensation en bouche crémeuse. Le nez est doux et floral avec un parfum clair de vanille. Dès la première dégustation les arômes de miel et de vanille sont bien là mais ils se mêlent joliment à des notes plus délicates d'herbe et d'amande. À 80 degrés, c'est une véritable infusion de vodka et la teneur en alcool est suffisamment forte pour résister à la douceur. Le résultat est une finale poivrée, les feuilles chauffent en bouche mais sont bien douces à la descente. J'ai vraiment apprécié de siroter cette vodka pure, mais les saveurs se prêteraient également à un mélange avec des saveurs d'agrumes, de poire ou de café dans un cocktail.

Si vous voulez essayer la vodka Honey Vanilla Bean, je présenterai de la vodka OYO et du bourbon au cours de bières et spiritueux locaux que j'enseigne le 4 février à Gorman Farms. J'adore vous y voir et avoir votre avis sur la vodka Honey Vanilla Bean.


Sud Savant: Ridgeway – Bad Elf vs Very Bad Elf

Je vois ces bières presque partout où je vais et je ne peux que rester longtemps sans les essayer. Au lieu de les boire un par un, je me demande pourquoi ne pas les mettre face à face et voir à quel point ils sont vraiment différents. Bad Elf affronte Very Bad Elf dans une bagarre aux proportions miniatures (ce sont des elfes après tout). Versons!

Arôme 9/12 : Ma première sensation a été celle des pommes acidulées et des raisins blancs - le type de raisin que l'on trouve dans une bouteille de jus de raisin pétillant. Le houblon d'agrumes n'est pas loin derrière et offre un soupçon d'herbes et un parfum d'abricot plus fort et sirupeux. La chaleur de l'alcool peut être détectée au fond de la gorge avec une profonde inspiration et les malts apparaissent finalement vers la fin. Il y a un peu d'arôme de foin et une douceur de mélasse qui se marie si bien avec les autres parfums qu'il est difficile à détecter. C'est assez parfumé, pour le meilleur ou pour le pire, et les ingrédients se marient très bien. Si vous aimez les esters, vous avez de la chance, d'autant plus qu'à mesure que la bière se réchauffe, le houblon acquiert davantage de caractéristiques miellées et florales.

Apparence 2/3 : La tête était d'un blanc immaculé et assez petite étant donné que j'avais presque jeté la bière dans la tulipe. Il dure un certain temps et laisse un joli laçage. C'est une nuance dorée extrêmement claire qui comprend également des tons ambrés. Il n'y a pas de bulles qui remontent à la surface, ce qui est surprenant compte tenu de l'arôme de cette bière.

Saveur 17/20 : Je ne sais pas pourquoi cela s'appelle une bière d'hiver, car il n'y a pas de caractéristiques discernables qui le rendraient ainsi. Les saveurs initiales sont un malt cristallin plutôt simple, du miel et une très belle note d'abricot de l'arôme. L'épine dorsale est assouplie et offre une continuation constante de l'abricot, mais ajoute du pamplemousse, plus de miel, un amer "juste à droite" qui n'enlève rien à la douceur et une crème douce. La finale est des pommes croquantes, un soupçon de raisins blancs, plus de crème et une note amère qui ne vient de rien, mais atteint une force plus que modérée. Cela ressemble moins à une saison hivernale qu'à une IPA florale et houblonnée à sec.

Bouche 4/5 : Rien de mal ici. Semble un peu plus corsé que ce à quoi on pourrait s'attendre étant donné le corps et les saveurs plus légères. Son corps est moyen et la carbonatation semble faible pour sa teinte et ses saveurs plus claires. Une carbonatation légèrement plus agressive complimenterait assez bien ces fruits rafraîchissants et ces tons floraux. Il vise une grande sensation de bière avec sa carbonatation inférieure, son ABV plus élevé et son corps moyen, mais les ingrédients semblent tous un peu trop délicats pour une telle entreprise.

Impression générale 7/10 : Pas une mauvaise bière en aucun cas. Cela plaira certainement aux buveurs de Heineken et à ceux qui hésitent à boire quelque chose d'un peu plus proche du monde de la bière artisanale. Il sent bon, a des saveurs plus douces et un très bon amer. Je ne sais pas à quoi cela s'est vendu à l'origine, mais je l'ai acheté en liquidation pour 3,00 $ et je pense que le prix est à peu près correct. Il tente de faire le pont entre les mondes d'une grande bière et celui qui est doux et buvable.

Total 39/50 : Après quelques recherches, la section "propagande" sur la bouteille déclare qu'il s'agit d'une Golden Ale. Bien que je puisse certainement dire qu'il manque la marque sur ce style, les bières dorées étant l'un de mes styles préférés, c'est loin d'être une mauvaise bière ou une saison hiver/Noël banale. Il me semble plutôt une IPA très florale. La saveur de chair de pomme, la variété d'arômes et le très bon amer sont tous évidents dans les trois livres de houblon frais qui seraient censés aller dans chaque baril. Si vous n'avez pas essayé cela, c'est le cas. vaut le coup. Cela vaut vraiment la peine d'être offert à cet ami qui essaie de se lancer dans les bières artisanales s'il peut gérer l'arrière-goût amer, c'est-à-dire.

et maintenant pour… Very Bad Elf

Arôme 11/12 : Ooo… beaucoup de mélasse riche et de malts torréfiés dès la sortie de la porte. Puis les mêmes pommes et raisins blancs se frayent un chemin, tout en montrant une chaleur alcoolique plus présente que dans Bad Elf. C'est un ton très similaire à la première bière, mais avec une mélasse plus sucrée et certainement plus de torréfaction qui équilibre un caractère floral diminué.

Apparence 1/3 : Il n'y a pas de tête du tout. J'ai même jeté cette bière dans le verre en sachant que la première n'avait pas non plus la plus forte propension à mousser. Nada. Pas de tête équivaut également à pas de laçage. La couleur est celle que l'on peut attendre d'un bon malt ambré : des tons cuivrés profonds, terre de sienne et des notes de rubis. Très belle couleur, mais c'est à peu près tout.

Saveur 17/20 : Cette bière commence également avec des malts cristallins, mais celle-ci est beaucoup plus crémeuse et savoureuse. L'épine dorsale conserve cette onctuosité et y ajoute un malt ambré riche et torréfié, un amer moelleux et une douceur que je ne peux associer qu'à la douceur d'un bon brandy - sans la chaleur bien sûr. Pour ne pas dire que c'est complètement sans chaleur. Slurping met cette chaleur au premier plan et aide vraiment à accentuer les notes de pommes sucrées. La finale est un amer vif et citronné et lorsqu'il est combiné avec le plus haut ABV (7,5%) laisse la bouche un peu plus sèche que Bad Elf. Les rôles principaux de la mélasse et de la pomme peignent un thème très "pomme caramel" à cette bière. Un bel arrière-goût amer semble évoluer à partir de la douceur de la mélasse et est un excellent souvenir.

Bouche 4/5 : Curieusement, la carbonatation est plus importante ici que dans la bière à faible ABV, à la fois en quantité et en présence. Rien de distrayant, remarquez, mais cela semble beaucoup plus approprié que le Bad Elf. Il garde la bière rafraîchissante, complète les éléments « plus lourds » de la bière (ABV, corps entraîné par la mélasse) tout en respectant les aspects « plus légers » (teinte, notes d'agrumes). La chaleur est difficile à détecter, mais elle est mieux perçue après la première ingestion de la bière.

Impression générale 7/10 : Bien qu'elle soit la plus "sérieuse" ou "hardcore" des deux offres, cette bière pourrait en fait plaire davantage aux buveurs de bière non artisanale que la première. Il est plus doux, plus doux et détend l'arrière-goût amer. L'odeur ne les attirera pas autant, mais sa nature de pomme caramel et son ABV plus élevé devraient certainement en faire un succès pour tous les rassemblements de vacances.

Total 40/50 : Cette note est un peu généreuse, mais cela n'en fait pas une mauvaise bière. C'est doux, prend une chance sur un profil de saveur et me donne un bon ABV avec lequel me réchauffer. I’d say it’s a sweet beer with a lighter bitter that is tasty, but probably not worth the $5-7 it cost to originally procure it. Wait til it goes on sale or give it to anyone trying to get into craft beer. You won’t have to worry about the bitter nature like in Bad Elf and I guarantee it’ll be appreciated.

P.S. Love the contrasting bottle caps.

and the winner is……
Very Bad Elf by a nose! Yes, I know the pictures depict them with very large noses, but the race was close none-the-less. It’s less “in your face” than the Bad Elf and provides a greater harmony of ingredients instead of contrasting them. In case, you didn’t notice I spent most of the beers’ summaries recommending them as “gateway beers” for non-craft beer drinkers. I stand by this. Most non-craft beer drinkers will enjoy this. Heck, even seasoned craft beer drinkers will not be taken aback by drinking this beer, but for their price a veteran craft beer drinker will probably be better off spending the money on something a bit more substantial. They’re tasty, sure and they’re mostly well made. But for the price it seems like more of a marketing gimmick than anything else, especially since the beers don’t seem to evoke a winter/Christmas seasonal in any way other then their labeling. Don’t get me wrong, I enjoy a seasonal that attempts a new variation on the theme, but to just make a beer and declare it a “winter ale,” smacks a bit too close to the marketing gimmicks of a macrobrewery to me. That aside, either one is worth a try if you see it in a pub this time of year and you’re feeling festive. If you insist on bottles, I would wait on them to come down in price.

Joel R. Kolander is the Cheif Blogger for Sud Savant, a beer-savoring blog for the rest of us. We’re not here to get plowed. We’re not here because we are world-famous beer critics. We’re here because we enjoy savoring a great beer with even better friends. Sharing great beer is just as amazing as finding it in the first place. Lets share!


Draught Diversions: March 2018 Six Pack

Draught Diversions is the catchall label for mini-rants, think-pieces, and non-review posts here at The Tap Takeover. We hope you don’t grow too weary of the alcohol alliterative names we use…

March has concluded, so it is time here at The Tap Takeover for me to post my March Six Pack. As always, I’ll assemble the six pack chronologically starting with the beer I had earliest in the month up to (in this case) a beer I had on the last day of the month. March was a bit darker, with a dip into some stouts/porters that are typically in my sweet spot breaking the IPA dominant trend from the previous two months.

Yeti (Great Divide Brewing Company) Stout – American Imperial / Double – 3.25 bottle Caps on untappd

I like stouts and imperial stouts, but not all are created equal and not all palates are created equal as this beer demonstrates. I realize the higher ABV stouts, like Yeti which clocks in at 9.5%, will have a high hop component (75 IBU) but for me, the hop presence was far too dominant. There’s also a strong licorice taste and I don’t like licorice. Du tout.

200th Anniversary Export Stout (Guinness) Stout – Foreign / Export– 4 bottle Caps on untappd

I mentioned this one in my St. Patrick’s Day post and I was very pleased with the beer. This is sweeter than the standard Guinness with a really nice chocolate and toffee thread of flavor in the beer. Like the majority of stouts, this beer became more flavorful as it warmed and the toffee/chocolate sweetness became really balanced. My wife also made outstanding Stout Chocolate cupcakes with this beer.

Wobbly Cow Coffee Milk Stout (Flying Fish Brewing Company) Stout – Milk / Sweet – 4.25 bottle Caps on untappd

Flying Fish seems to be a regular on these posts. I follow Flying Fish on all their social media platforms and read about this beer which I initially thought was a brewery-only release, but I am very happy that I was proven wrong. This is perhaps the most subtle of any barrel-aged stout I’ve had, but it is wonderfully balanced. None of the many flavor components (coffee, chocolate, sweetness and rye whiskey) over power another and at 8% the beer won’t totally knock you out. The finish on this one is very clean.

Ship Wreck Porter (Carton Brewing Company) Porter – Imperial/Double – 4.25 bottle Caps on untappd

Carton just might be my favorite NJ brewery and porters just might be one of my favorite styles, so I’m basically programmed to like this beer. I haven’t had many beers aged in rum barrel so this was a bit of a twist on the barrel aging theme for me. Of course it was delicious because those are the only kinds of beers Carton knows how to make. The porter likely would have been good on its own, but the sweetness from the rum cut any of the smokiness that some porters can exhibit.

Centennial IPA (Founders Brewing Co.) – 4 bottle Caps on untappd

Founders is one of my favorite breweries, I’ve written about them quite often here and I’d avoided the IPA section of their portfolio for a while. That won’t be happening any longer. I’ve come to realize Centennial Hops are some of my favorite hops and that’s the hop that gives this one it’s flavor. I can see many of these in my future.

This beer is quite simply, a world class ale. There are only 12 officially designated Trappist Breweries in the world and I’ve had two of the three ales from Westmalle. The Dubbel is really tasty, but this one is obviously more recent in my memory so it really stands out as something complex, delicious, and perhaps the epitome of what a Belgian Tripel should be. Most Trappist ales are sold in single bottles, but the approximate $4 to $6 price tag is oh so worth it. The Belgian yeast works wonders, the beer has some fruity elements as well as some spice elements that altogether make a fantastic, must-try beer.

Six beers, two from outside of the US, two from New Jersey, three stouts, one porter, one IPA, and one Belgian Tripel. Not a bad variety if I do say so myself.


Voir la vidéo: Great Divide 25th Anniversary THE BIG YETI AV DJs BrewTube Beer Review #1238 (Décembre 2021).